FORESTUS: la saga(1)
FORESTUS: la saga(1)
FORESTUS: la saga(2)
Biographie de Shudus
Entourage de Shudus
Syracuse
Entrez dans la domus
Codex de Rome
RomeJPEM et liens
FORESTUS: la saga (1ere partie)

(mémoire de Radius Olecranus publié en 314, revu et complété par Scribus en 360)

I- La Genèse

L'histoire de la Gens Forestus remonte à la naissance de Rome où Eneus dit “le pope” fut un des propriétaires terriens des sept collines où Romulus décida de s'installer.

Il aida Romulus aux diverses constructions et à la défense des prémices de Rome quand plusieurs propriétaires voisins voulurent les faire partir ! Eneus s'arcquebouta et lanca à plusieurs reprises son célèbre: “ Romulus, Faut rester ! “

Romulus lui donna alors le nom de Faut Restus devenu au fil des temps Forestus.

La gens continua avec les enfants d'Eneus et la gens prit de plus en plus d'importance à Rome. Puis vint le temps des rois qui, jaloux de la popularité des Forestus, leur donnèrent régulièrement des missions dangereuses, en firent assassiner certains tant et si bien que la Gens finit par se retirer des sept collines, une retraite stratégique.

Car ce n'était que reculer pour mieux sauter et les Forestus préparaient leur revanche; Spartacus Forestus réussit avec quelques amis à renverser Tarquin et ainsi la république fut fondée et Spartacus en fut un des premiers sénateurs.

Pendant 150 ans, chaque Forestus fut associé aux grands évenements de Rome, puis ves 166 auc, Jemenbalancus Forestus décida que la vie politique n'était pas pour lui et forca sa gens à retourner à la terre. Son fils fit de même... Mais les dieux n'étaient pas d'accord avec ceci et les deux hommes moururent de maladie en 199 auc. La gens revenait alors à Enzosci Forestus grand sportif d'une quarantaine d'années qui passa alors une dizaine d'année à préparer le retour des Forestus au sénat; c'est ainsi qu'en 208 son fils Thierus Forestus arriva à la Curie,

II- Thierus FORESTUS

( http://limul.info/romejpem/mediawiki/index.php5?title=Forestus_Thierus )

a/ Biographie
Forestus Thierus arriva à la Curie en 208 , il lia instantanément d'amitié avec plusieurs sénateurs dont Juliannus Karmhanovius et Marcorus Quintus notammment au cours d'une semaine ininterrompue de fêtes chez plusieurs jeunes sénateurs fraichement arrivés. Il épousa ensuite une des filles d'un des plus importants personnages de Rome Caecilius Cornelius ( 4 fois préteur, double consul).
Thierus créa avec ces quelques amis la Confrérie d'Enée, redoutable confrérie secrète, destinée à leur assurer le pouvoir.
En été 210, selon l’idée du sénateur Thierus Forestus, un nouveau poste est créé au Sénat : l’Historien officiel. Ce sénateur choisi par les consuls avait en charge l'écriture de l'Histoire de Rome au fur et à mesure que Nous la construisions. Le premier Historien-Sénateur, s'occuperait ainsi de la rédaction des évènements des 10 années précédentes. Plusieurs sénateurs eurent cette charge dans les premières années de son application, avant que ce poste ne disparaisse puis fut de nouveau occupé,
Il fut ambassadeur à Tarente de 212 à 213 créant alors le fameux syndrôme de l'ambassadeur,
En hiver 213, le poste de 3ème Questeur fut crée, selon une loi du sénateur FORESTUS Thierus, ce qui créait une nouvelle répartition des tâches de la fonction de Questeur comme suit : Tributum / Ager / Support aux deux autres et rapport de fin de Questure à répartir par choix suivant le souhait de chaque Questeur.

Il fut élu en 214 au poste de Questeur, laissant un bugdet avoisinant les 15 millions, et se fit élire Edile en 215; en l'absence de consuls et de préteurs, Thierus Forestus put alors diriger la ville avec son co-édile d'une main de maître.
Trente ans passèrent très rapidement, comme un saut temporel ^^ ,
En 246, Thierus Forestus est élu Préteur par ses pairs, puis Consul l'année suivante. Il quitta Rome pour assister à une conférence de la Ligue Latine. A la fin de l'automne 247, le Sénat reçut une missive du Consul Forestus, retranscrivant l'essentiel des négociations à Tarente, réunion de la Ligue Latine. Il obtint la permission de construire une colonie en Sardaigne, et pour montrer la bonne volonté de Rome, offrit une aide financière de 500 000 as à Syracuse, sans avis du Sénat. Quelques jours plus tard, le Sénat recevit une deuxième missive du Consul où il faisait mention de l'hostilité de Naples, notamment pour avoir annexé le nord de la Campanie, Naples voulait relancer la Ligue Campanienne et monter Syracuse et Tarente contre Rome. Il conseilla à son collègue au Consul, le Sénateur Marximus Karlus, de lever des Légions, de ramener la flotte à Ostie, et de construire rapidement une nouvelle flotte.

Puis, en 248, il devint Pro-Consul puis ambassadeur à Tarente puis Syracuse pour continuer sa mission. L'archonte de Cumes demanda la protection de Rome contre Naples. Il rentra dans sa ville pour faire cesser l'insurrection, mais fit promettre au Pro-Consul Forestus que Rome enverrait des troupes en protection de sa ville contre Naples en échange de son ralliement à Rome, ou plutôt, de son intégration à la République.

Le Pro-Consul Forestus prit le commandement d'une flotte de bateaux volés à Carthage, mais non au nom de Rome, en son nom propre. Quelques critiques fusèrent au Sénat, peu nombreuses, et il se battit contre les Carthaginois, alors que Rome tentait d'obtenir sa neutralité.
L'ambassadeur romain Crassus à Carthage avait pour mission du Sénat de s'assurer de la neutralité de Carthage dans les conflits touchant Rome. Pour cela, le Sénat, par son ambassadeur, proposa à Carthage des ingénieurs en balistique contre sa neutralité. Le général Lek-Tèr accepta le marché, mais il était furieux car il apprit l'initiative du sénateur Thierus Forestus, à la tête des forces de Tarente. Thierus Forestus conduisit lui-même la mise à sac d'une cité carthaginoise en Sicile, qui fit l'objet d'un véritable massacre, y compris des civils.
Il revint ensuite et sa santé mentale déclina inexorablement ... jusqu'à la mort vers 255... voyages, voyages où il retrouva notamment juliannus Karmhanovius vers Syracuse.

b/ Lois adoptées:
Historien officiel, votée en 210
Poste de Troisième Questeur, votée en 214
Modification système électoral, votée en 215
Abaissement des âges minimums, votée en 247
Exploration, votée en 248

c/ Magistratures:
Consulat 247 ; Préture 246; Edilité 215; Questure 214

248 Pro-Consul à Syracuse; 249 Ambassadeur à Syracuse

d/ La confrérie d Enée

Divers documents témoignent de la fondation d'une société secrète appelée la Confrérie d'Enée autour des années 214, et qui regroupait plusieurs jeunes sénateurs ambitieux décidés à unir leurs forces dans la conquête du pouvoir. Le nombre exact et l'identité de ses membres n'a jamais été éclairci. On a pu dire que cette société secrète était d'inspiration progressiste et qu'elle fut fondée à une époque où les Conservateurs étaient largement majoritaires au Sénat. Sa réussite politique ne fait, en tous cas, pas grand doute pour les historiens, puisqu'on pense que ses membres ont tous gravi les marches du Cursus Honorum, et ont tous atteint les plus hautes magistratures.
Les règles de la Confrérie semblent avoir été particulièrement strictes puisque la révélation de son existence à des tiers était, parait-il, passible de mort.
Les conséquences exactes de sa dissolution sont elles aussi demeurées mystérieuses. Il semble qu'une altercation ait éclaté au sein de la Confrérie lorsque Marcus Lucius Actae a écarté Felenis Talarius de la course à l'Edilité. Tous deux sont en effet supposés avoir été membres de la Confrérie. Il semble que la lutte ait été terrible en coulisses, et certains relient d'ailleurs cet évènement avec le coup d'Etat qui suivra quelques années plus tard.
La Confrérie d'Enée est devenu le modèle quasi-légendaire de la société secrète destinée à la prise du pouvoir. Bien d'autres ont suivi par la suite, qui ont su parfois recruter au sein même des différents partis officiels.

Bienvenue à la domus FORESTUS